0,00 $

Tel.: +48 604143011, Fax: +48 12 2595690

Le portrait dans la peinture antique, Institut d'Archeologie et d'Ethnologie Academie Polonaise des Sciencies

40,00 $

Default Title

ISBN: 83-85463-10-0
Description: softcover, 206 pp., 69 phots. on plates
Condition: very good
Weight: 505g.

 

 

Maria Nowicka, Le portrait dans la peinture antique, Institut d'Archeologie et d'Ethnologie Academie Polonaise des Sciencies, Varsovie 1993


AVANT-PROPOS

INTRODUCTION

1. Définition 

2. Terminologie

3. Sources

I. PORTRAITS DE SOUVERAINS

1. Rois et tyrans grecs

2. Empereurs des I-III siècles

3. Empereurs des IV-V siècles

4. Remarques d'ensemble

II. PORTRAITS DE PERSONNAGES CÉLÈBRES ET DE BIENFAITEURS

1. Champions olympiques, athlètes, gladiateurs, auriges

2. Généraux, stratèges

3. Hommes de lettres

4. < Sages », philosophes, savants

5. Acteurs et artistes

6. Personnages divers

7. Remarques d'ensemble

H!. PORTRAITS PRIVÉS

1. Portraits votifs

2. Portraits «domestiques»

3. Portraits funéraires

4. Portraits de momies

5. Potraits cotnmemoratifs

6. Remarques d'ensemble

IV. AUTRES PORTRAITS

1. Autoportraits

2. Portraits cryptiques

3. Portraits d'auteurs

4. Portraits dans les recueils de biographies

5. Portraits divers

6. Remarques d'ensemble

CONCLUSION  

ANNEXE: Coenus [ptnxit] stemmata. A propos de Plin., NH 35.139

ABRÉVIATIONS

INDEX
 

AVANT-PROPOS

Depuis longtemps, grâce à l'abondance de monuments connus, les re­cherches sur le portrait grec et romain ont pris de l'intensité; il est clair qu'elles se concentrent plus particulièrement sur les sculptures. Notre con­naissance du portrait peint, transmis sous forme de peintures de chevalet, de peintures murales, d'illustrations dans les manuscrits et de dessins sous verre, est réduite car, en dehors des portraits de momies il y a peu de monuments. Pour obtenir un tableau plus complet de cette catégorie du portrait, nous avons du étudier d'autres sources, notamment écrites.

Cet ouvrage est probablement la première tentative pour réunir différen­tes sources, qu'il s'agisse des monuments archéologiques ou des témoignages écrits: littéraires, épigraphiques et papyrologiques. Cela permet de distin­guer plusieurs groupes de portraits peints sous un éclairage différent de celui qui concerne le portrait sculpté. Ainsi notre classification qui rejette la division essentielle pour le portrait sculpté en «portrait officiel » et « portrait privé», découle du caractère spécifique de nos sources. Nous espérons que cette base documentaire élargie permettra aussi d'éclairer les fonctions cultu­relles et sociales du portrait peint pendant plus d'un millénaire. Cela per­mettra enfin d'enrichir l'approche, jusqu'ici assez unitaire, de l'archéologie, d'agrémenter le « paysage iconographique », peuplé jusqu'ici presque unique­ment de statues et de reliefs, en donnant leur rôle aux peintures avivant les places, les portiques, les édifices publics et les enceintes des temples. Il est utile de dépasser le point de vue traditionnel des historiens d'art, ne consi­dérant couramment le portrait peint que comme une des branches de la peinture, d'élargir notre approche du sujet qui peut être traité non seulement en termes de pure histoire de l'art, mais aussi en un contexte social.

Naturellement, le sort du portrait peint était en un sens inséparable de celui du portrait sculpté : tous deux suivirent la même voie, nés dans les mêmes conditions. Toutefois il semble important de porter son attention sur les oeuvres peintes pour saisir les particularités de cette catégorie de portrait, pour mettre en relief ce qui lui est spécifique ou ce qui était irréalisable en sculpture.............